Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Courage de dire... La Volonté de faire
  • : Quatre thèmes pricipaux forment la colonne vertébrale du mouvement : La Liberte - La Responsabilité - Le Progrès - L'Indépendance...
  • Contact

Histoire...

  Le C N I P  est ancré depuis près de soixante ans dans notre histoire
Depuis lors, il a su, contre vents et marées, garder sa structure et son   fonctionnnement propre de parti politique Indépendant.

Indépendants dans le respect des autres parce que la réussite collective ne peut être que le produit des réussites individuelles.

Recherche

                                 

 lococnip                                                  blog       

Bienvenue sur le site d'Irène Peucelle

- Présidente du CNI Nord de France - 

Centre National des Indépendants & Paysans    

 

La politique est un combat. Un combat pour défendre les valeurs et les convictions qui nous rassemblent au CNIP

  

Pour vous : Qui sommes-nous ?

                   

  blason lille

 

Le CNIP est ancré depuis soixante ans dans l’histoire politique française.
Il a su garder sa structure et son fonctionnement propre de parti politique Indépendant.
Indépendant dans le respect des autres parce que la réussite collective ne peut être que le produit des réussites individuelles.

 

 

 

 

 

 

                                      

 

 

 

 

          

               

 

                     

 

                                              

 

 

                                                               

Archives

Articles Récents

Catégories

Liens

1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 23:14

201


Au nom du CNIP et en mon nom personnel je tiens à vous présenter tous mes vœux en cette année nouvelle, qu'elle vous apporte beaucoup de joie, de bonheur, mais aussi de tolérance dans ce monde et surtout dans notre France en grande difficultés... La santé également sans laquelle nous ne serions rien... La photo n'est pas sans signification, à vous de voir et de tracer votre chemin... Encore une très bonne année Irène Peucelle Vice-présidente Nationale du Cnip Présidente Cnip Grand Nord
Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:07
COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX Député de Maine et Loire Maire de Cholet Président du Centre National des Indépendants et Paysans INTERVENTION DE FRANCOIS HOLLANDE POUR GILLES BOURDOULEIX : "DEUX ANS ET DEMI POUR NE RIEN FAIRE ET UNE HEURE ET DEMIE POUR NE RIEN DIRE" Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet et Président du CNIP, juge sévèrement l’intervention de François Hollande. « Deux ans et demi pour ne rien faire - si ce n’est augmenter les impôts ou casser la croissance économique - et une heure et demie pour ne rien dire. Plus que jamais, le Chef de l’Etat a démontré hier son total aveuglement face à la réalité. Les Français sont découragés face à un François Hollande décourageant » déclare Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet et Président du CNIP. « François Hollande a promis, comme son premier ministre en 2013, aucune création d’impôt supplémentaire d'ici la fin de son quinquennat sauf que cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas de hausse des impôts déjà en place ou création de nouvelles taxes comme aujourd’hui avec la pérennisation de l'augmentation des droits de mutation ou encore la taxe sur les logements inoccupés » ajoute-t-il. « Je remarque enfin que la conception de l’argent public par François Hollande est assez étonnante et reflète la pensée socialiste : « ça ne coûte rien, c’est l’Etat qui paye… » Non, ce sont les contribuables qui payent Monsieur le Président ! », conclut-il Paris, le 6 novembre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX Président du Centre National des Indépendants et Paysans Député Maire de Cholet DEFENSE : UN PLAN D'URGENCE DE PLUSIEURS MILLIONS D'EUROS LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS RECONNAIT IMPLICITEMENT L’ABAISSEMENT DE NOTRE ARMEE. Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet, membre de la commission de la défense et des forces armées et Président du CNIP, dénonce le plan d’urgence annoncé pour les bases de défense par le ministre, Jean-Yves Le Drian. « Encore une fois, il s’agit de poudre aux yeux. » déclare le député-maire de Cholet, membre de la commission de la défense et des forces armées et Président du CNIP, Gilles Bourdouleix. « La déclaration du Ministre est un aveu, celui d’un échec patent de la politique de rigueur imposée aux effectifs des armées et l’état de délabrement dans lequel les socialistes abandonnent nos militaires. Avec euphémisme, le ministre affirme qu’il s'agit de "répondre aux besoins liés à la vie quotidienne des militaires » explique-t-il. « Ce plan d’urgence est un effet d’annonce pour acheter la paix sociale dans les casernes, pour adoucir le mécontentement, l'inquiétude des militaires et de leurs familles que je comprends parfaitement. Rien ne vient contredire la suppression de 23 500 postes supplémentaires entre 2014 et 2019. Rien ne vient contredire l’effondrement moral, matériel et stratégique de nos armées dont les premières restructurations oblitèrent toute lisibilité sur l’avenir de l’Armée, intégré à un projet plus grand pour le Pays » poursuit-il. « Au contraire, la vision purement comptable et gestionnaire contribue uniquement à décrédibiliser la France aux yeux du monde. Cela nous place sous la dépendance certaine de nos alliés américains et de nos partenaires de l’OTAN, avec cette perspective malheureuse : une réduction de nos capacités opérationnelles dans un monde instable », conclut-il.
Repost 0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 16:14

Chers Amis,

 

Dimanche prochain le 25 mai 2014, l'élection pour les euro-députés....

 

Le mobilisation est importante, après les dernières élections municipales, il nous faut encore marquer des points

 

Pour cela nous devons impérativement voter pour la liste UMP conduite  par Jérôme Lavrilleux...

 

"Votons pour la France et agir en Europe"

 

 

Le 25 mai : vous ne voterez qu'une seule fois : n'oubliez pas... aucun second tour

 

 

Irène Peucelle - CNIP Nord de France

 

 

 

 

 

 

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 11:26

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX

Président du Centre National des Indépendants et Paysans

Député

Maire de Cholet

 

 

LE BUDGET DE LA SECURITE

NE DOIT PAS ETRE GUIDE PAR UNE LOGIQUE COMPTABLE

 

 

 

Gilles Bourdouleix, Député-Maire de Cholet et Président du CNIP, a lancé un cri d’alerte sur les contraintes budgétaires pesant sur la Gendarmerie Nationale et a récemment interpellé Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur.

 

« Problème de renouvèlement de véhicule, plus de carburant, logements insalubres, on prive les gendarmes de moyens. Cela signifie aujourd’hui qu’il y a forte diminution des patrouilles de prévention. La question immobilière est devenue particulièrement préoccupante : certaines casernes de gendarmes se trouvent dans un état très dégradé » déclare le Député-Maire de Cholet et Président du CNIP, Gilles Bourdouleix.

 

« Cette situation est, d'une part, extrêmement difficile à supporter pour les gendarmes, dans la mesure où elle ne leur permet pas d'exercer sereinement et efficacement leurs missions, et soulève d'autre part des craintes légitimes quant à une hausse prévisible de la délinquance dans les zones rurales », ajoute-il.

 

« Le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault est irresponsable et mène une politique inacceptable. Il sacrifie aujourd’hui les forces de sécurité et son corolaire, la sécurité de nos concitoyens, première des libertés publiques  La maîtrise des dépenses publiques ne peut se faire au détriment de la protection de nos concitoyens, de la lutte contre la délinquance. Cette dernière doit demeurer une priorité absolue », conclut-il.

Repost 0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 16:00

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX

Président du Centre National des Indépendants et Paysans

Député

Maire de Cholet

 

 

RYTHMES SCOLAIRES : LES MAIRES RURAUX LAISSES A L’ABANDON

 

 

Le Centre National des Indépendants et des Paysans (CNIP), par la voix de son président, Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet, invite Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, à être à l’écoute des Maires ruraux des communes de moins de 3500 habitants car leurs contraintes matérielles, humaines et financières ne peuvent être comparées à celles des autres grandes villes.

 

Gilles Bourdouleix demande que la semaine de quatre jours soit totalement maintenue dans ces villages qui n’ont pas les moyens de supporter cette réforme parce qu’ils ne peuvent pas recruter des personnels qualifiés sur un temps quotidien court, les ressources associatives plus limitées pour accueillir les enfants en dehors du temps scolaire et les coûts des transports sont plus élevés. 

 

« Là encore, c’est non seulement les collectivités qui vont payer cette réforme mais également les parents. Une réalité que le gouvernement veut cacher jusqu’après les élections municipales et le fonds d'amorçage de l'État ne couvrira en rien la totalité des dépenses imposées.

Cette réforme ne fera que renforcer les inégalités républicaines au détriment des enfants des territoires ruraux, et qui conduira même à la désaffection des écoles rurales par manque de moyens et leur fermeture » indique le Président du CNIP et député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.

 

« La seule réponse du Ministre Vincent Peillon est que les Maires doivent démarrer leur concertation avec les acteurs pour travailler leur projet. Cette fin de non-recevoir est inadmissible et un mépris total venant de la part d’un Ministre qui n’aura jamais été un élu local de toute sa carrière mais retrouve dans son jusqu’au-boutisme sur cette réforme des réflexes jacobinistes » conclut-il.

 

Repost 0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 16:12

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX

Député de Maine et Loire

Maire de Cholet

Président du Centre National des Indépendants et paysans

 

 VOTE DU PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE :

GILLES BOURDOULEIX SOUHAITE LA SAISINE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

 

 Gilles Bourdouleix, Député de Maine et Loire, Président du Centre National des Indépendants et paysans et Maire de Cholet votera contre le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014.

 

« Je ne peux que dénoncer un nouveau matraquage fiscal pour les Françaises et les Français, à revers des promesses gouvernementales et au détriment des classes moyennes et des familles. Les actes contredisent les mots et cela fait 17 mois que cela dure. Il n’y a plus de confiance » a déclaré le Président du CNIP et député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.

 

« Non seulement François Hollande et le Gouvernement font main basse sur le pouvoir d’achat, sur l’épargne des Français mais nous sommes aussi en présence d’une majorité boulimique et droguée à l’impôt. On pensait avoir atteint récemment les limites de l’absurde avec notamment l’affaire Leonarda et pourtant chaque jour nous apporte une preuve supplémentaire de l’incapacité de nos gouvernants à diriger » a-t-il indiqué.

 

« Le désenchantement actuel débouche sur la colère car on a déjà dépassé les limites du supportable. Le Gouvernement fait preuve de désinvolture et de cynisme en taxant les contrats d’assurance-vie avec une rétroactivité de 17 années. Je souhaite vivement que le conseil constitutionnel soit saisi de la constitutionnalité de cette mesure en vertu du principe de non-rétroactivité des lois, principe général du droit » a-t-il conclu.

Repost 0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 17:33

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX

Député de Maine et Loire

Maire de Cholet

Président du Centre National des Indépendants et paysans 

 

 

 

 

Gilles Bourdouleix, Député de Maine et Loire, Président du Centre National des Indépendants et paysans et Maire de Cholet votera contre le projet de loi de finances pour 2014.

 

« A l’approche du budget pour 2014, le Président de la République avait promis une « pause fiscale ». Il n’en sera rien et les impôts continueront d’augmenter, de 20 Md€ en 2014 : 15 Md€ pèseront sur les ménages et 5 Md€ sur les entreprises » indique le député-maire de Cholet et Président du CNIP, Gilles Bourdouleix.

 

« Le projet de loi de finances pour 2014 est catastrophique notamment pour les familles. C’est la raison pour laquelle, j’ai présenté des amendements visant à supprimer des mesures injustes et nocives du gouvernement telles que la suppression de l’abaissement du quotient familial, la suppression de la réduction d’impôts pour frais de scolarité ou encore la suppression de la défiscalisation accordés aux salariés sur les contrats collectifs de complémentaires santé », explique-t-il 

 

« Les familles vont voir leur pouvoir d’achat profondément diminuer en 2014. Lors du budget pour 2013, le Premier Ministre avait assuré que « 9 contribuables sur 10 ne seront pas concernés par les augmentations de fiscalité ». Or, les 27 milliards d’euros d’impôts nouveaux décidés pour l’année 2013 ont durement touché tous les ménages et les entreprises. Après avoir atteint un record cette année, les prélèvements obligatoires (estimés à 46,3 % du PIB en 2013) augmenteront de 0,15 point en 2014 », poursuit-il.

 

« Malgré un «ras-le-bol fiscal» exprimé tant par les ménages français que par les entreprises, le Gouvernement choisit d’augmenter à nouveau les prélèvements. Ce gouvernement est gravement irresponsable. » conclut-il.

Repost 0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 17:25

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX

Député de Maine et Loire

Maire de Cholet

Président du Centre National des Indépendants et paysans 

 

 

 

AFFAIRE LEONARDA : « LE CHEF DE L’ETAT ALTERE L’AUTORITE DE L’ETAT »

 

 

Le CNIP par la voix de son Président Gilles Bourdouleix, se dit choqué de l’attitude de François Hollande dans la gestion de l’affaire dite « Leonarda ».

 

« Le Président de la République décide une fois de plus de ne pas décider et lance un appel à l’immigration clandestine. Il altère l’autorité de l’Etat et écorne chaque jour un peu plus l’image de la France », a déclaré le Président du CNIP et député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.

 

« L’expulsion d’une famille – qui, manifestement, n’avait aucun droit à rester en France – est parvenue à ébranler le gouvernement et révèle à cette occasion une inquiétante fragilité de la Présidence Hollande. Par son incompétence, François Hollande affaiblit durablement la fonction présidentielle », a-t-il conclu.

 

Repost 0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 11:14

 

Je vous invite à lire le très bon article sur Jean René Lecerf, paru ce jour dans le journal  "La Voix du Nord" de Lille... Vous pouvez m'adresser vos commentaires, vos idées, vos suggestions pour améliorer la vie de tous les jours dans notre ville de Lille.

 

 

 

992531318_B971104492Z.1_20130927082347_000_GCT1A1IBI.3-0.jpg

 

Le compte à rebours est enclenché pour Jean-René Lecerf, candidat (UMP, UDI, Divers droite) à la mairie de Lille.

 

Aujourd’hui, c’est l’heure de la concertation avec les militants et les sympathisants, puis viendra le temps du porte-à-porte, des rencontres sur les marchés et au travers des réseaux sociaux.

 

Le tempo est donné : campagne auprès des personnalités lilloises, venue de grands témoins nationaux. Le candidat « soutenu par l’UMP et l’UDI », en manque de notoriété, a bien l’intention de se faire connaître.

 

Un petit livret est là pour le présenter et présenter aussi le thème de sa campagne, « Un autre Lille ».

Pour ce qui est de l’homme, Jean-René Lecerf se dit militant gaulliste – « Le Gaullisme reste une idée neuve et adaptée aux problèmes d’aujourd’hui » –, fait des références fréquentes à Pierre Mauroy – « Avec qui j’ai travaillé avec beaucoup de satisfaction ».

Il résume encore de deux phrases ce qui le conduit, deux citations du général de Gaulle : « Nous devons prendre à la droite son sens de l’ordre et de l’État et à la gauche son sens de la générosité et du progrès social » ; « La seule querelle qui vaille est celle de l’homme ».

 

L’homme, avec son parcours politique (ancien maire de Marcq, il a été vice-président du Département, vice-président de la communauté urbaine, et est, depuis 2001, sénateur), part dans la campagne avec une « équipe unie, solide, soudée, en union totale avec l’UDI », alors que le MoDem « me fait des appels du pied ».

Même s’il parle des résultats « aléatoires » des urnes, deux points jouent en sa faveur : la situation globale du pays et « le concurrent d’en face qui se trouve morcelé en plusieurs listes ».

 

Mais pour Jean-René Lecerf, la campagne des municipales « se fera programme contre programme,

 

« pour offrir vraiment une alternative Un autre Lille. Je ne suis pas un candidat pour battre Martine Aubry, mais pour proposer une autre politique dans les domaines de l’emploi, la sécurité, la qualité de vie… Je veux être un maire du quotidien, pas celui de 2050, mais celui de 2014 ».

 

« Assurer aux habitants une sécurité et une tranquillité totales »

 

Et il ponctue son discours de propositions : augmenter l’effectif de la police municipale, police armée comme il l’avait fait à Marcq, développer le réseau de vidéoprotection. « Il faut assurer aux habitants de tous les quartiers une sécurité et une tranquillité totales. »

 

Comment ? Par exemple « en délocalisant la mairie, le bureau du maire et la police municipale, aussi longtemps qu’il le faudra, aussi souvent qu’il le faudra ».

 

Pour lui, l’insécurité dans les quartiers se réglera par l’emploi. « Je n’ai rien de particulier contre Euratechnologies et Eurasanté, mais quels sont les jeunes et les moins jeunes de ces quartiers qui en bénéficient ? »

 

Il défend des initiatives comme Amazone : « Des emplois de ce type sont indispensables. L’emploi d’élite n’est pas à rejeter, mais notre première responsabilité est de donner du boulot aux Lillois habitant dans les quartiers. »

 

« Scandalisé par la situation », il revient sur les Roms : « Le principe même des camps est inacceptable. » Et il préconise l’intégration des familles, en nombre limité, dans les communes.

 

Il revient alors sur sa vision quotidienne de la gestion d’une ville. « Nous avons une autre manière d’envisager la ville, c’est ce qui fera l’intérêt de la campagne. »

 

Programme contre programme.

 

ISABELLE MATHAN

La Voix du Nord

Publié le 27/09/201

 

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans irene.peucelle
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 12:37

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE GILLES BOURDOULEIX

Président du Centre National des Indépendants et Paysans

Député

Maire de Cholet

 

 
 

 REFORME DES RETRAITES :

NON A L’ETATISATION DE LA CAISSE NATIONALE D’ASSURANCE VIEILLESSE

DES PROFESSIONS LIBERALES

 

 

Le Centre National des Indépendants et Paysans soutient les professions libérales dont l’indépendance des caisses de retraites est menacée par le gouvernement socialiste.

 

Au lieu de s’attaquer aux privilèges des régimes spéciaux, il lorgne sur les réserves constituées par la Caisse nationale d’Assurance vieillesse des Professions libérales qui a assuré un équilibre financier sur le long terme.

 

Ainsi par l’article L31 du projet de loi sur les retraites, rédigé sans aucune concertation, la Ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, veut imposer un diktat aux professions libérales par la création d’une nouvelle gestion étatique du régime de de base ainsi que sur les régimes complémentaires et invalidité décès de l’ensemble des caisses libérales. Cette tutelle gouvernementale existerait de facto avec la nomination du Directeur de la CNAVPL.

 

Par décret, les socialistes bafouent le dialogue social dont ils se font les chantres, en abrogeant l’autonomie de gestion des caisses de retraites libérales. Cette menace est un outrage à tous les efforts consentis par les professions libérales. De notre pays.

 

Le Centre National des Indépendants et Paysans dénonce avec fermeté cette tentative de mettre la main sur les 20 milliards d’euros de réserves constituées par les libéraux pour renfloue demain les régimes spéciaux. La réforme des retraites du Gouvernement Ayrault vise à garantir les injustices de notre système au bénéfice de régimes privilégiés et à faire porter sur les générations futures et les jeunes actifs le sauvetage du système de retraites par répartition.

 

Gilles Bourdouleix, Député de Maine et Loire, Président du CNIP, appelle toutes les professions libérales de France à saisir les députés de leur circonscription pour obtenir sans délai l’abrogation immédiate de cet article liberticide qui vise à l’étatisation de la caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales.

 

Repost 0